Déficit foncier

En savoir plus sur le déficit foncier

On parle de déficit foncier dans le cas d’un investissement locatif qui nécessite des travaux conséquents au préalable. Ces charges font alors l’objet d’une défiscalisation sous forme d’une réduction de revenus. Toutefois, il est important de souligner que le déficit foncier ne se considère pas vraiment comme une niche fiscale. Il entre dans le cadre de la fiscalité de droit commun.

Quelles sont les obligations à respecter pour le déficit foncier ?

Pour bénéficier du déficit foncier, il est important de respecter certaines obligations. Il faut notamment avoir acheté un bien pour une future mise en location. Les travaux qui vont y être réalisés doivent simplement avoir un caractère de rénovation et non pas une reconstruction pure et simple. Il y a également un plafond de réduction de revenus du travail qu’il faut respecter. Et enfin, le report de l’excédent sur ces travaux ne peut être réduit durant les années de réalisation des travaux.

Pour savoir plus de choses sur ce thème, allez lire l’article disponible en cliquant ici.

 

Quels sont les avantages fiscaux du déficit foncier ?

Parmi les principaux avantages fiscaux du déficit foncier, on note la défiscalisation des revenus du travail, la défiscalisation des revenus fonciers et la possibilité d’agréger le dispositif en plusieurs niches fiscales en respectant la limitation du plafond imposé.

Ainsi, le déficit foncier permet de bénéficier d’une réduction des revenus fonciers existants sans limites. L’excédent du déficit foncier sera également imputable sur une durée de 10 ans.

Ce qu’il faut retenir d’autres sur le déficit foncier

Pour les personnes qui disposent déjà de revenus fonciers importants, le déficit foncier se présente comme un moyen avantageux de défiscaliser. Il est également intéressant dans la mesure où il s’adresse à tous les investisseurs qui disposent d’une tranche marginale d’imposition de 45 %.

On a recourt au déficit foncier parce que c’est un bon moyen d’associer revalorisation du patrimoine et défiscalisation. Comme il s’inscrit également dans la fiscalité du droit commun, le déficit foncier n’est alors pas soumis aux aléas des changements législatifs.

Avant de bénéficier des avantages fiscaux du déficit foncier, il ne faut pas oublier les basiques d’un investissement immobilier. En ce sens, il est important de vérifier la qualité de l’emplacement de son bien, le rapport qualité/prix, la rentabilité locative et le coût des travaux. Certes, le déficit foncier est largement incitatif mais pour réussir son investissement, respecter ces conditions est vraiment primordial pour tout investisseur. Pour de plus amples informations à ce sujet, il est recommandé de contacter un cabinet de conseil spécialisé en défiscalisation immobilière.